Réconciliation et justice

R conciliation

Il est de plus en plus question, de nos jours, de «commissions de vérité», institutions dont la mission est de faire le point sur des périodes historiques caractérisées par la guerre civile, la répression autoritaire, la torture, le mépris des droits humains.

Dans plusieurs pays, incriminer de telles conduites généralisées et accuser formellement des centaines, voire des milliers, de personnes furent jugés impossibles. La tenue d’une commission de vérité s’est alors révélée une solution modérée et satisfaisante pour la plupart des parties, puisqu’elle évite de reproduire les conflits passés, favorisant plutôt la réconciliation nationale. Le modèle n’ayant pas de structure éprouvée, ni même de balises minimales de fonctionnement, il est facilement adaptable aux besoins immédiats et opportunistes des gouvernants et de leurs principaux clients.

L'auteur analyse quelques commissions de vérité importantes, dont en  particulier la Commission vérité et réconciliation d'Afrique du Sud, et fait le point sur leur capacité à réconcilier les différents groupes sociaux concernés.

L'auteur

Stéphane Leman-Langlois a obtenu son doctorat en criminologie à l’Université de Toronto en 2000 et est professeur à l’École de criminologie de l’Université de Montréal depuis janvier 2005. Ses travaux ont porté sur la justice en période de transition politique, sur la police, le renseignement de sécurité, le terrorisme et les nouvelles technologies de surveillance.

Caractéristiques

Titre: Réconciliation et justice

Auteur: Stéphane Leman-Langlois

Année: 2008

Collection: Science politique

Format: 10,6 x 17,5 cm

ISBN: 978-2-922865-66-0

Pages: 198

Prix: 19,95$