Névrose et folie dans le corps expéditionnaire canadien (1914-1918)

Ne vroseetfolie

 Cet ouvrage porte sur les réactions des autorités médicales et militaires au phénomène de la névrose et de la folie au front pendant la Première Guerre mondiale, au sein du Corps expéditionnaire canadien. Le nombre élevé de militaires atteints de névrose et de folie au cours des combats a vivement inquiété les autorités militaires alliées, qui ont rapidement compris la nécessité de trouver une façon de gérer cette épidémie de troubles nerveux sans, d’une part, entraver la conduite de la guerre et, d’autre part, garder au front des hommes dont l’état mental était nuisible et même dangereux pour leurs camarades. Les autorités militaires, de concert avec les autorités médicales, ont développé une approche des troubles nerveux, permettant à la fois d’atteindre les objectifs des autorités militaires tout en établissant une infrastructure médicale pour traiter les militaires affectés.

 Cette approche a donné lieu à deux stratégies pour pallier ce qui fut identifié comme deux problèmes distincts : la névrose, considérée comme guérissable, et la folie, jugée chronique. Dans le premier cas, les autorités médicales et militaires ont développé une stratégie basée sur la mise en place d’un système hospitalier et d’une méthode de traitement axée sur la restauration de l’individu à titre d’homme et de soldat, misant sur la volonté des individus de se guérir de leurs symptômes. Dans le second cas, les autorités militaires et médicales se sont concentrées sur l’élaboration de modalités de prise en charge et de contrôle des militaires atteints de folie, donnant ainsi l’occasion aux membres de la profession psychiatrique d’unir leurs efforts à un niveau national pour soulever la question de la santé mentale.

Cet ouvrage expose la contribution de certains individus, souvent méconnus, dont les docteurs Colin Russel, Clarence Farrar et Clarence Hincks, et de certaines institutions, comme l’hôpital de Granville, l’asile de Longue-Pointe, le Verdun Protestant Insane Asylum et l’hôpital Sainte-Anne de Bellevue, dans le développement de cette approche canadienne de la névrose et de la folie. Il expose aussi les enjeux sociaux et économiques associés à la névrose et à la folie en période de guerre.

L'auteure

Geneviève Allard était, depuis 2010, Directrice générale intérimaire de la Direction Société et gouver­nance de Bibliothèque et Archives Canada. Son mémoire de maîtrise en histoire de l’Université Laval portait sur les infirmières militaires de la Première Guerre mondiale.

Elle est décédée le 6 juin 2011. Elle s’apprêtait à déposer la thèse de doctorat qui constitue le fondement de cet ouvrage.

Caractéristiques

Titre: Névrose et folie dans le corps expéditionnaire canadien (1914-1918). Le cas québécois

Auteur: Geneviève Allard

Année: 2012

Collection: Histoire militaire

Format: 15 × 23 cm

ISBN: 978-2-924142-02-8

Pages: 240 (illustré, bibliographie, index)

Prix: 29,95$